Comment s'occuper d'une personne âgée en difficulté ?

Parfois, il peut arriver qu'en prenant de l'âge, une personne âgée perde très rapidement de son autonomie. Et, dans certains cas, il est également possible que cette personne, ce soit l'un de nos proches. Ainsi, ce sera peut-être à vous, sa famille, de lui venir en aide afin qu'il puisse vieillir et terminer sa vie du mieux possible, et dans le confort. Mais, il est possible que vous ne sachiez pas vous y prendre, et ce serait tout à fait normal si vous n'êtes pas issu d'un métier de la santé. Mais pas d'inquiétude. Comme à son habitude, homeus est là pour vous venir en aide et vous donner quelques conseils pour vous occuper au mieux de vos proches en difficulté, le tout, grâce à la domotique, mais pas seulement. Bonne lecture !


Quelques chiffres

Vous le savez, c'est presque un rituel avant chaque début d'article sur notre blog. Avant de parler d'un sujet, il est nécessaire d'en apprendre plus sur ce dont nous allons parler en nous penchant sur quelques chiffres triés sur le volet pour le sujet en question. Aujourd'hui, les seniors. En 2021, et selon les chiffres donnés par l'INED, les seniors âgés de 65 ans ou plus représentent près de 6 .280 .950 personnes au total dans l'Hexagone. Au total, cela représente tout de même presque 10 % de la population totale française. Ce chiffre est conséquent, et c'est à noter d'ailleurs qu'il est en totale expansion et ce, depuis plusieurs années. A titre de comparaison, les seniors étaient 6. 068 .405 en 2018. Seulement trois ans plus tard donc, ce chiffre a augmenté de près de 200.000 personnes. Si l'on en croit par exemple les derniers chiffres donnés par l'INSEE en 2019, les départements les plus vieux de France étaient la Creuse, la Nièvre et le Cantal. Suivaient ensuite l'Indre, la Dordogne et la Corrèze. C'est finalement assez simple à expliquer. Les département cités ci-dessus sont tous des départements assez ruraux. Il semble donc logique qu'ils attirent une population plus âgée.


Cet accroissement de la population s'accompagne de nombre de défis pour l'ensemble des départements français. Un des défis les plus difficiles à contrer est celui de la perte d'indépendance chez les personnes âgées. En plus d'être très dangereuse pour la personne en question, elle peut être très soudaine. Ainsi, selon les chiffres de l'INSEE de 2018, près de 15 % des senior âgés de 70 ans ou plus était en perte d'autonomie. La perte d'autonomie peut s'accompagner de difficultés à se déplacer ou même à communiquer. Pour accompagner au maximum ces personnes en difficulté, les départements ont mis en place plusieurs dispositifs, notamment des association d'aide à domicile ou de portages de repas pour les personnes seules. Il y a quelques années, les personnes âgées en perte d'autonomie étaient accueillies en établissements spécialisés. Mais de nos jours, les établissements EHPAD ne rencontrent plus vraiment de succès auprès des seniors ou de leur famille. Ils sont souvent source de stress et d'isolement. D'autres solutions sont donc privilégiées.


Qu'est-ce que la perte d'autonomie ?

Avant de se pencher sur comment venir en aide à certaines personnes en difficulté, il est nécessaire de savoir reconnaître lorsqu'une personne proche de vous perd en autonomie. Selon les informations données par le site "Essentiel Autonomie", 16,3 % des seniors âgés de plus de 65 ans étaient considérés comme dépendants en 2021. Là encore, le nombre de seniors dépendants a augmenté parallèlement à celui de la population senior totale. Selon la définition officielle du site, la perte d'indépendance se définit par l'impossibilité pour une personne de mener à bien certaines tâches de la vie quotidienne. Cette perte d'autonomie peut être très soudaine, elle peut notamment arriver à la suite d'un accident. Concernant les personnes âgées, la perte d'autonomie est plus sur la durée, elle est une dégradation progressive de l'état de santé. Un sentiment d'isolement ou la perte d'un conjoint peuvent également être à l'origine de cette perte d'autonomie. Mais alors, quels sont les symptômes de la perte d'indépendance chez les personnes âgées ? Homeus vous en donne quelques uns afin que vous ne soyez pas pris de court si cela vous arrive. Il existe deux types de symptômes, les symptômes physiques et les symptômes psychiques :


. Les symptômes physiques

Ce sont certainement eux que vous verrez en premier. Et pour cause, ce sont certainement les symptômes les plus visibles. Ce sont également ceux qui apparaissent les premiers en général. Les symptômes physiques peuvent être très diverses. La perte d'indépendance a notamment pour conséquence une difficulté à se déplacer. Cette difficulté peut notamment entraîner une marche hésitante ainsi que des chutes qui peuvent avoir de graves séquelles. Certaines personnes peuvent également avoir du mal à se lever. Enfin, la perte d'activité physique et l'incapacité pour certaines personnes à se préparer des repas, peut occasionner une sous-nutrition et donc, une perte de poids qui peut s'avérer dangereuse si elle n'est pas contrôlée.


. Les symptômes psychiques

Après l'apparition des symptômes physiques, une autre catégorie de symptômes peuvent faire leur apparition chez les personnes en difficulté. Même si ils sont parfois moins visibles, ils n'en restent pas moins dangereux et importants que les symptômes physiques, au contraire. Comme expliqué ci-dessus, la perte d'autonomie peut par exemple entraîner un dérèglement des habitudes alimentaires. A cause de la perte d'autonomie, les personnes touchées peuvent avoir du mal à réaliser certaines tâches du quotidien, par exemple se nettoyer. Ainsi, un des symptômes psychiques les plus visibles est le dérèglement de l'hygiène corporelle de votre proche. Enfin, la perte s'autonomie peut également occasionner troubles de la mémoire et un isolement social lié à la honte de son état.


Comment venir en aide à une personne en perte d'autonomie ?

Voici donc le cœur de notre sujet. Car en effet, cette personne atteinte de perte rapide d'autonomie pourrait être l'un de vos proches. Un père, une mère, un frère ou une soeur par exemple. Si cela vous arrive, il est possible que vous ayez donc à vous occuper vous-même de votre proche afin de lui éviter l'isolement des maisons de retraite et donc potentiellement, des séquelles plus graves encore. Mais parfois, tout cela arrive tellement vite qu'on ne sait pas comment s'y prendre. On peut alors vite paniquer. Mais pas de soucis, homeus est là pour vous donner ses conseils et ainsi, vous venir en aide du mieux possible.


#1 Soyez humain

Même si ce conseil peut sembler idiot et logique de prime abord, il ne l'est vraiment pas pour tout le monde finalement. Lorsque l'on s'occupe d'une personne âgée en perte d'indépendance, il est nécessaire de montrer de la gentillesse, de l'empathie mais surtout de la patience en premier lieu. La condition de ces personnes est déjà très difficile, il est donc obligatoire de se montrer sympathique avec elles afin de ne pas aggraver la situation encore plus. Mais attention à ne pas tomber dans le piège inverse, à savoir être trop empathique. Si vous êtes tout le temps derrière votre proche à lui demander s'il va bien, il pourrait le prendre mal. C'est d'ailleurs très souvent les hommes qui ont ce genre de comportement. Ayant été jeune et fort, ils ont parfois honte de leur condition. Leur rappeler sans cesse est donc tout sauf une bonne idée.


#2 Ne laissez rien au hasard

Pour bien s'occuper d'une personne âgée en perte d'autonomie, il existe plusieurs "règles d'or". L'une d'entre elles, c'est de tout planifier. En effet, il ne faudrait pas que vous oubliez quelque chose d'important, comme un médicament, sous le coup du stress par exemple. Comme l'explique le site Generali, la meilleure façon de ne rien oublier, c'est de faire des listes. Des listes de course, des plannings etc vous serviront pour organiser au mieux votre journée et celle de votre proche. Faire des listes est également le meilleur moyen de vous rappeler ce dont votre proche a besoin au quotidien (médicaments, nourriture...). Ainsi, en faisant vos listes, vous vous rendrez compte des besoins les plus importants et les érigerez en priorité.


#3 N'assumez pas tout tout seul !

Si vous vous occupez d'un proche, il est fort probable que cette personne ait une famille au-delà de vous. Vous ne pourrez pas tout assumer tout seul, c'est généralement la voie toute tracée vers le burn-out qui vous attend. Alors n'hésitez pas à demander de l'aide auprès de votre famille, de vos amis ou même de professionnel. C'est notamment pour les tâches ménagères qu'une aide peut être précieuse. Et puis, c'est bien plus agréable de faire le ménage à plusieurs ! Si besoin est, vous pourrez même "confier" votre proche à un autre membre de la famille pendant que vous prendrez une pause de quelques jours. Si personne de proche de vous ne peut vous venir en aide, il existe plusieurs sociétés d'aide à domicile qui pourront vous donner un coup de main.


#4 Arrangez-vous avec votre travail

S'occuper d'une personne âgée dépendante prend beaucoup d'énergie. Mais il ne faut pas oublier que cela vous prendra également beaucoup de temps ! Si vous êtes salariés d'une entreprise, vous devrez vous arranger avec elle pour avoir quelques jours à vous. Ne vous inquiétez pas, des solutions existent. Pour cela, il suffit simplement d'en parler avec votre supérieur. Vous pouvez obtenir par exemple de travailler en télétravail pendant quelques temps, si votre métier le permet. Ou alors, vous pouvez également demander des autorisations d'absences ponctuelles. Vous l'aurez compris, être flexible au travail est primordial si vous voulez vous occuper pleinement de votre proche en difficulté.


#5 Stimulez l'autonomie de votre proche !

Même si votre proche est en nette perte d'indépendance, il peut sembler opportun, de temps en temps, de le stimuler pour qu'il regagne en autonomie peu à peu. Il existe plusieurs manières de faire cela. Vous pouvez par exemple, en fonction de sa condition physique, partager avec lui un petit temps d'exercice adapté. Un peu de marche ou de yoga pourrait pleinement faire l'affaire ! Mais, la stimulation, ce n'est pas que le sport. Rien ne vous empêche également de faire de l'exercice de l'esprit, notamment en faisant du sudoku, des mots croisés ou encore en lui proposant un bon livre. Les solutions sont multiples !


Vous l'aurez compris, s'occuper d'une personne âgée n'est pas de tout repos. Mais, en venant en aide à votre proche, vous faites une bonne action et tout le monde n'en sera que plus heureux !

Posts récents

Voir tout